Skip to main content

Profinpar investit dans les barrières anti-terrorisme

By 10/11/2021News

L’Echo, le 10 novembre 2021. Michel Lauwers.

Le fonds des investisseurs-entrepreneurs a pris une participation dans Pitagone, une scale-up bruxelloise qui innove dans la protection des périmètres.

Profinpar, le fonds créé par 45 investisseurs-entrepreneurs belges pour soutenir les PME en croissance, vient de réaliser un premier investissement dans une scale-up. Et c’est l’entreprise bruxelloise Pitagone qui a bénéficié de cette prise de participation minoritaire. Fondée en 2016 par Marc Weissberg et Simon Bretholz, cette jeune société s’est spécialisée dans la gestion des menaces et plus particulièrement dans la production et la mise à disposition de barrières modulaires anti-véhicules béliers, c’est-à-dire anti-terrorisme. Elle a fait breveter son système et a déjà réussi à l’exporter pour de prestigieuses destinations comme l’Élysée ou le palais de Buckingham.

« Pitagone a réinventé l’approche autour d’un produit qui existait déjà depuis une vingtaine d’années, explique Thomas Walgraffe, partner chez Profinpar. Ses barrières mobiles peuvent basculer et s’ancrer dans le béton dès qu’elles sont touchées par un véhicule. Par rapport aux produits existants comme les blocs de béton ou les bollards, c’est une alternative beaucoup plus facile à transporter et à déplacer. »

L’entreprise sous-traite la fabrication de ses barrières en Flandre et leur assemblage auprès de Travie, une entreprise de travail adapté basée à Anderlecht. Côté commercialisation, elle recourt à un réseau de distributeurs. Elle a beaucoup misé sur la certification, avec succès puisqu’elle a décroché le précieux sésame auprès de la police allemande notamment. Elle a déjà exporté son produit dans 45 pays, avec quelques belles références à la clé en matière de périmètres protégés telles que l’Élysée, le palais de Buckingham, des sites des Jeux olympiques à Tokyo ou la finale de l’Euro de football…

Pitagone génère un chiffre d’affaires de quelque 2 millions d’euros et caresse de grandes ambitions de croissance. Elle aimerait en faire davantage sur le marché allemand et au Moyen-Orient. L’arrivée de Profinpar dans son tour de table se traduit dans l’immédiat par l’arrivée de quatre nouveaux administrateurs, deux en provenance du holding et deux de l’extérieur. « Cette entreprise mérite qu’on s’y intéresse, commente Thomas Walgraffe. Elle a désormais un vrai conseil d’administration et une bonne gouvernance. Durant le gros de la crise pandémique, son marché a connu creux, mais il repart aujourd’hui. Les événements majeurs rouvrent un peu partout, qui nécessitent des protections. »

« Durant le gros de la crise pandémique, son marché a connu creux, mais il repart aujourd’hui. Les événements majeurs rouvrent un peu partout, qui nécessitent des protections. » THOMAS WALGRAFFE
PARTNER, PROFINPAR

Quant à la dimension scale-up, elle est nouvelle pour Profinpar. « Notre cahier des charges ne nous permettait pas d’y investir, or on voyait passer de très beaux dossiers », explique le partner. Ils ont modifié cela et Pitagone a essuyé les plâtres.